La mort difficile de René Crevel

9782363077455

La mort difficile
René Crevel
Le plus beau roman de Crevel, le moins surréaliste et le plus autobiographique. L’auteur y parle de ses rapports conflictuels avec sa mère, de son amour douloureux pour le peintre américain Eugène Mac Cown, (Bruggle dans le roman), et surtout il y met en scène, de façon prémonitoire, sa propre mort, son propre suicide.
Pierre Dumont, homosexuel et toxicomane, personnage central de « La mort difficile », aime Arthur Bruggle l’Américain, venu en Europe comme laveur de vaisselle, maintenant dandy capricieux et insolent. Pierre est aussi aimé de Diane, « sa sœur d’ombre ». Quand Arthur trompe Pierre, ce dernier trouve, un temps, consolation auprès de son amie. Entre la douce compagne compréhensive et attentive et « son frère de lumière », représentant d’une jeunesse embellie par les fêtes et les griseries de toutes sortes, Pierre hésite, désorienté, troublé, fragile. Au cours d’une soirée, Arthur, humilie Pierre ; ce qui le conduira au suicide. Pris de remords, Arthur pleurera sur son cadavre et trouvera le réconfort auprès de Diane.
Roman poétique et désespéré, « La mort difficile » brasse à la fois le réel et l’imaginaire à coups de phrases brèves et de notations ironiques qui saisissent de l’intérieur les motivations des personnages. Ce roman témoigne de l’obsession autobiographique et de la bisexualité de René Crevel et délivre un document essentiel sur une certaine jeunesse des années 1920. Source http://culture-et-debats.over-blog.com/article-28595744.html

Crevel, RenéPermalink

Comments are closed.